Accueil > L’Expo > Pierre Descalle

Pierre Descalle

vendredi 19 mai 2017, par Mélanie

Flâneries de Pare-brises, Mémoires d’Atelier

Ayant la chance d’aller régulièrement aux Etats Unis, en Californie, j’y remplis mes yeux et ma mémoire, mon « disque dur d’humain ».
Début du travail
Observations émerveillées. Flâneries de pare-brise. Motels perdus. Pigments pastels, Granits du Yosemite, Arbres calcinés fantômes émergeant de terres brûlées aux multiples gris bleu violacés, daims sortant du brouillard, éclairages du soir sur le Capitan, Désert d’Anza Borrego à l’arrivée du soleil, le volcan Lassen vu du lac Almanor…….
Retour à Fontaine dans le calme de l’atelier
Une image peut revenir, des semaines ou des mois après. Mémoire et hasards. Déformer, recréer les paysages et retrouver les lieux quelques années plus tard pour s’apercevoir que l’inconscient avait compris l’endroit, sa lumière, les contrastes, l’essence du lieu : la nature se met soudain à ressembler à sa représentation déformée.
Quelques œuvres récentes
Pastels, encres accueillant quelques touches de pastel, étranges vigies gardiennes de lointains donnant envie d’aller voir, plats déserts venant buter sur des sierras de westerns d’enfance, blocs de lave venus du cœur de la terre et veillant sur ces paysages à préserver des " cupides ". Vigies, Granits fantômes, Verticales de laves figées dans leur élan, souvenirs resurgis de Pinnacle National Park ? (au sud de San Francisco), me ramenant à des nostalgies de villages Méditerranéens.

Les quelques eaux fortes exposées sont des départs de rêveries, des voyages, tant il est vrai que la gravure en tant que moyen de reproduction et multiplication à l’identique ne m’intéresse guère .Les gravures deviennent intéressantes en se rapprochant, en rencontrant l’encre, le crayon, l’écriture .
L’important : le rêve, la flânerie au milieu de nulle part, les étendues qui donnent envie de partir et d’aller voir les pigments et les mystères au bout de la perspective……
Qui suis-je ?
Parisien pendant de nombreuses années, j’y ai fréquenté assidûment un atelier de gravure de Montparnasse et la vie artistique Parisienne.
En région Grenobloise depuis 1973, j’ai eu la chance de travailler dans un des labos les plus passionnants du CEA Grenoble, Arc Nucleart. Un grand bonheur…..
Peinture, gravure, pastel, encre, sont mes joies et mon rapport au monde, sachant que, quand le monde s’agite ou inquiète, (il inquiète de plus en plus depuis ces 30 dernières années), j’ai tendance à choisir l’encre noire pour m’exprimer et traduire mes indignations !!
Les quelques œuvres ici présentées, sont issues de mes pérégrinations Californiennes. Si vous sentez quelques inquiétudes dans certaines encres, vous serez dans le vrai tant il est vrai que dans la nature les " cupides " ne sont jamais loin !!!! Les vigies sont nécessaires !!!

Grands mercis à Mélanie pour m’avoir proposé de dévoiler quelques œuvres récentes. Elles avaient envie de sortir de l’atelier pour vous faire voyager depuis ce très sympathique Mel’s Café, qui pourrait, sans problèmes, vous faire passer de Gustave Rivet à certaines rues de San Francisco où je déguste expressos et cappuccinos avec Nanou.